Code de pratiques pour les chèvres – Rapport d’étape

Troisième réunion – 29 et 30 janvier 2020

Le comité d’élaboration du code pour les chèvres a tenu sa troisième réunion les 29 et 30 janvier à Toronto.

Au cours de deux journées bien remplies, les membres du comité du code ont participé à une gamme d’activités. Ils ont été informés du rythme très productif de la recherche et de la rédaction associées au travail du comité scientifique du code pour les chèvres. Avant la réunion, le contenu préliminaire du rapport scientifique sur de nombreux sujets abordés durant la séance avaient été conditionnellement mis à la disposition des membres des divers sous-comités pour fins d’examen.

Les éléments les plus importants de la réunion ont toutefois été les examens approfondis et les échanges entre les membres du comité concernant les quatre sections préliminaires du nouveau code : sur la santé, l’élevage, l’euthanasie et le logement des chèvres. Ces sections avaient été préparées et rédigées à l’avance par les membres des sous-comités respectifs et ont ensuite été présentées par les chefs des sous-comités.

En outre, les chefs des sous-comités du code chargés des sections sur les aliments et l’eau, le transport à la ferme et les mesures et interventions d’urgence ont présenté des points d’information et sollicité les commentaires des autres membres du comité (à la suite des présentations initiales données durant la deuxième réunion du comité du code, les 2 et 3 octobre). Dans tous les cas, la mobilisation collective du comité a donné lieu à des délibérations de qualité, au partage des connaissances et à des modifications de chaque section.

Les effets négatifs possibles sur le bien-être des chèvres selon les répondants du sondage administré au début de l’élaboration du code ont aussi été rappelés aux membres du comité du code.

Des présentations informelles mais très instructives ont été faites au comité au sujet : i) des pratiques de pâturage extensif des chèvres dans les prairies de l’Ouest canadien et ii) l’utilisation des codes du CNSAE conformément aux procédures provinciales d’enquête et d’application des lois.

En prévision de la quatrième réunion (en avril 2020 à Saskatoon), chaque sous-comité continuera à parfaire sa section respective (à la faveur de conférences téléphoniques et de communications électroniques) avant de soumettre les sections révisées à l’ensemble du comité du code pour commentaires et discussion. La quatrième réunion comportera aussi l’examen complet de la version préliminaire du rapport scientifique, et les participants commenceront à aborder la période de commentaires publics (à venir à l’automne 2020).

Deuxième réunion – 2 et 3 octobre 2019

Le comité d’élaboration du code pour les chèvres a tenu sa deuxième réunion en personne les 2 et 3 octobre à Ottawa.

Au cours des deux journées, les membres du comité ont participé à une gamme d’activités. À la base, il y a eu les examens de trois sections provisoires présentées par les chefs des sous-comités sur les aliments et l’eau, le transport à la ferme, et la gestion des urgences et la capacité d’intervention. Les rapports ont été présentés en table ronde, ce qui a permis aux membres du comité de poser des questions et d’offrir des retours d’information. Toutes les séances ont donné lieu à de nombreux échanges extrêmement constructifs. Elles ont aussi été additionnées de rappels et de réaffirmations au sujet des préoccupations pour le bien-être communiquées d’entrée de jeu au comité via un sondage public sur les préoccupations liées au bien-être des chèvres.

Par ailleurs, les membres des sous-comités sur l’hébergement/le logement, la santé animale, l’euthanasie et les techniques d’élevage ont eu une série de brèves discussions en personne. Ces séances en petits groupes visaient à permettre à chaque équipe de dresser le plan provisoire de sa section respective et de se préparer pour ses communications futures et pour d’autres éléments à considérer dans l’élaboration des chapitres. Les quatre sous-comités s’adresseront au comité du code au complet à la prochaine réunion.

Durant la réunion, il y a aussi eu des présentations sur : les activités en cours du comité scientifique du code pour les chèvres [qui étudie la littérature scientifique sur les questions de bien-être prioritaires convenues collectivement; les modifications de l’ACIA afférentes au transport dans le Règlement sur la santé des animaux (et leur pertinence pour le nouveau code de pratiques pour les chèvres); et les normes de bien-être des chèvres dans d’autres pays, que les sous-comités du code pourraient vouloir examiner en vue de l’élaboration du nouveau code. Des présentations brèves mais instructives ont été données sur deux facettes de l’industrie caprine (les fibres et le lait).

Les sous-comités et le comité scientifique travailleront avec le gestionnaire du code au cours des semaines à venir (par conférence téléphonique et par courriel) pour modifier et resserrer leurs versions provisoires respectives. La prochaine réunion en personne du comité d’élaboration du code pour les chèvres aura lieu à la fin janvier.

Première réunion — 24 et 25, mai 2019

Le comité d’élaboration et le comité scientifique du code pour les chèvres ont tenu leur première réunion les 24 et 25 mai à Québec. Échelonnée sur deux jours, celle-ci a permis aux membres de faire officiellement connaissance et d’avoir une vue d’ensemble du processus d’élaboration des codes du CNSAE. Les membres ont aussi eu droit à un aperçu instructif du secteur caprin au Canada, présenté avec les résultats d’un sondage public sur les préoccupations pour le bien-être des chèvres [https://www.nfacc.ca/resources/codes-of-practice/goat/FR_FinalGoatReport02July2019.pdf], et ont visité une usine de transformation de lait de chèvre.

Mais surtout, les membres des deux comités se sont entendus sur les « questions de bien-être prioritaires » que le comité scientifique sur les chèvres aura pour mandat d’examiner et de présenter dans un rapport dans un délai de 12 mois. Plus précisément, le comité scientifique rédigera un rapport-synthèse des résultats de la recherche sur les questions de bien-être animal suivantes :

  • Prise en charge en fin de vie
  • Boiterie (parage des onglons; causes nutritionnelles de la boiterie)
  • Optimisation de la santé des chevreaux (optimisation du transfert d’immunité passive)
  • Interventions douloureuses (prévention; protocoles/stratégies; interventions pré- et post-opératoires; ébourgeonnage, écornage, épointage et castration)
  • Espace alloué (espace alloué aux mangeoires et abreuvoirs; densité de logement et indicateurs d’effets indésirables)
  • Comportements naturels (états positifs; enrichissement)