Besoins de recherche sur le bien-être des moutons

Voici la liste des lacunes à combler en priorité par la recherche, établie au cours du processus d’élaboration du Code pour les moutons. Cliquez ici pour consulter la page Web du rapport du comité scientifique de ce code et pour visualiser le code au complet.

Liste compilée en : février 2014

Conditions ambiantes

  • Quels sont les avantages et les effets nuisibles de la disponibilité d’un abri sur le plan du bien-être (p. ex. le camping concentré hausse les risques de coccidiose)?
  • Recherche sur les valeurs limites de pollution atmosphérique qui nuisent au bien-être des moutons hébergés.

Installations

  • L’effet des types de planchers sur la santé des pieds et des jambes.
  • La relation entre la litière, le type de plancher et le risque de mammite.
  • Une recherche plus approfondie des systèmes de manipulation qui sont stressants pour les moutons et les mesures qui peuvent servir à atténuer les effets stressants de la manipulation. Les exemples de systèmes de manipulation qui doivent être évalués sont : les cages à agneau qui servent à la coupe de la queue et à la castration; les cages de retournement pour l’insémination artificielle ou le parage des sabots; et les appareils de contention automatique.
  • Il faut plus de recherche sur les planchers à caillebotis (effet sur la prise d’aliments, le temps de couchage, la santé des pieds et le confort thermique pour l’allaitement et le sevrage des agneaux et des adultes).

La neige comme source d’eau

  • Les conséquences de la fourniture de neige comme unique source d’eau sur le bien-être des moutons.

Gestion de la santé

  • Déterminer les répercussions sur le bien-être de l’absence de produits convenables pour gérer les problèmes de santé et la prise en charge de la douleur chez les moutons.
  • Il faut davantage de grands projets de recherche multidisciplinaires et multifactoriels bien contrôlés qui s’étendent sur plusieurs années et qui fournissent des observations fréquentes pour étudier les répercussions à court et à long terme des différentes procédures douloureuses sur le comportement, la physiologie, la santé et le bien-être. Une évaluation de l’efficacité des anesthésiques et des analgésiques et des méthodes d’administration pour atténuer la douleur induite par les procédures douloureuses. Devrait inclure des études sur l’efficacité et l’innocuité des AINS (p. ex., en raison de leur nature antiprostaglandinique, il peut également y avoir des inconvénients à leur utilisation chez des animaux très jeunes). De plus, une évaluation de l’utilisation d’agents anesthésiques locaux injectables devrait étudier la prévalence de résultats défavorables après leur utilisation sur le « terrain ». 
  • Études épidémiologiques sur le rôle de la caudectomie et de la longueur de la queue amputée dans le contrôle de la myiase. Bien que les agneaux et les ovins en pâturage au Canada soient touchés par la myiase, aucune recherche n’a été publiée sur les risques et sur l’atténuation des effets de la caudectomie par rapport au risque de myiase. Études épidémiologiques sur les effets sur la santé, à savoir le risque de myiase et de prolapsus rectal, de la longueur de la queue amputée. Évaluation du potentiel d’application pratique de l’utilisation d’un fer chaud pour la caudectomie dans différents systèmes de gestion.
  • L’efficacité des procédures de gestion pour réduire le risque de mortalité due à l’hypothermie et suivi à long terme de la santé.

Castration

  • Évaluation des répercussions liées au recours à la castration au moyen de bandes Callicrate chez les agneaux à différents âges sur leur bien-être. Évaluation des répercussions liées à la non-castration des agneaux sur la gestion ovine et sur la qualité des carcasses et de la viande.

Reproduction

  • Évaluation globale des effets sur le bien-être de l’agnelage accéléré au Canada par rapport aux systèmes traditionnels. Les résultats concernant le bien-être devraient inclure : l’effet sur la mortalité des agneaux par saison et l’intervalle entre les agnelages, la longévité de la brebis et le taux de maladie associé à l’agnelage et à la lactation, et les effets sur les maladies des agneaux. Le groupe de comparaison devrait correspondre à l’âge de la brebis et à la saison de naissance dans les systèmes d’agnelage une fois l’an.
  • Les répercussions de la dystocie sur la douleur et les soins maternels.
  • Les répercussions de la supervision de l’agnelage sur le risque de dystocie. Par exemple, l’effet de la fréquence des observations, de la taille du groupe, des critères d’intervention sur la survie des agneaux et le confort de la brebis. Les critères pour le moment de l’intervention devraient faire l’objet de plus de recherche (p. ex., à quel moment après la rupture de la membrane fœtale doit-on intervenir?).
  • L’efficacité des procédures de gestion pour réduire le risque de maladies dues à l’absorption inadéquate des immunoglobulines du colostrum, notamment l’efficacité des produits de remplacement du colostrum pour la santé à court et long terme de l’agneau.
  • Les systèmes de gestion pour réduire les comportements maternels inadéquats. Il faut plus de recherche sur les méthodes d’amélioration des liens brebis-agneau et de la survie des agneaux.
  • Les répercussions de l’allaitement artificiel sur le bien-être par rapport à la tétée normale sur les comportements dans le groupe.
  • Les répercussions des méthodes utilisées pour l’allaitement croisé sur le bien-être. Davantage de recherche sur la survie et sur la croissance des agneaux soumis à l’allaitement croisé en vertu de différents systèmes.

Sevrage

  • Les conséquences de l’âge de sevrage de l’agneau sur le plan du bien-être et les conséquences sur le rendement et de l’agneau et de la brebis. Il ne s’est fait pratiquement aucune recherche sur les conséquences du sevrage forcé, c’est-à-dire le retrait des brebis des agneaux (ou inversement). Malgré les inconvénients que présente le sevrage naturel au chapitre du contrôle des maladies et de la reproduction, il conviendrait d’étudier le développement de méthodes de sevrage plus naturelles chez les ovins. Les conséquences des méthodes de sevrage utilisées après l’allaitement artificiel sur le plan du bien-être.

Euthanasie

  • Évaluation globale des répercussions sur le bien-être des différentes méthodes d’euthanasie des moutons.
  • L’efficacité du traumatisme contondant pour causer de façon constante la perte de conscience immédiate et la mort des agneaux d’âge et de poids différents.
  • L’efficacité du pistolet à tige avec une tige plus longue et une grosse charge pour tuer les moutons.
  • L’efficacité des différentes méthodes de tir, p. ex., type et calibre d’arme et de projectile et position sur la tête de la blessure d’entrée pour tuer le mouton.