Bulletin du CNSAE : juin 2019

Dans ce numéro :

NOUVELLES DES CODES DE PRATIQUES EN COURS DE RÉVISION OU D’ÉLABORATION

 Code pour les poissons d’élevage

Durant leur réunion inaugurale (en mai), le comité du code et le comité scientifique se sont penchés sur l’analyse des résultats du sondage sur les questions venant immédiatement à l’esprit concernant les effets négatifs possibles sur le bien-être des poissons (en ligne du 25 février au 17 mars). Un résumé de cette analyse est accessible ici. Merci aux personnes qui ont répondu au sondage et exprimé leur opinion sur le bien-être des poissons d’élevage.

Les deux comités se sont aussi entendus sur la liste définitive des questions de bien-être prioritaires qui feront l’objet du rapport du comité scientifique. Cette liste est publiée sur la page Web du code.

Le comité scientifique du code pour les poissons d’élevage est secondé par la rédactrice de recherche Michelle Lavery, qui fait un doctorat sur le comportement et le bien-être des animaux à l’Université de Guelph sous la direction de Georgia Mason. Michelle étudie les effets des enrichissements environnementaux sur le bien-être et la cognition du poisson zèbre. Elle a fait une maîtrise en écologie aquatique sous la direction de Rick Cunjak, à l’Université du Nouveau-Brunswick, sur l’écologie hivernale des embryons de saumon atlantique en incubation. Elle aime travailler avec le comité scientifique, une expérience qui combine ses intérêts pour le bien-être animal, la biologie halieutique et la vulgarisation scientifique!

 Code pour le transport

Maintenant que les nouveaux gestionnaires du code sont en place, la révision de l’édition 2001 du Code de pratiques recommandées pour le soin et la manipulation des animaux de ferme : transport a démarré. Les membres des groupes de travail sur les bovins et sur les porcs ont tous été choisis, et le groupe sur les porcs a tenu sa première conférence téléphonique à la fin de mai. Le groupe de travail sur les bovins décide encore de la date de sa première conférence. Les deux groupes sont gérés par Kate Cooper. Les membres des groupes de travail sur la capture et le transport des volailles et sur le transport des couvoirs ont également été choisis. La première conférence téléphonique du groupe sur les volailles a eu lieu, et celle du groupe sur le transport des couvoirs est en préparation. Ces deux groupes sont gérés par Lucie Verdon. Kate et Lucie sont en train d’établir l’horaire des conférences téléphoniques et des présentations sur les sections pertinentes du rapport du comité scientifique; elles documentent et rédigent aussi le contenu de leurs sections respectives du code.

Les membres du groupe de travail sur les visons, les renards et les lapins ont tous été choisis, et la gestion du groupe a été confiée à Lucie. Les membres du groupe de travail sur les moutons et les chèvres devraient être sélectionnés d’ici la mi-juin, et ceux du groupe sur les bisons et les cerfs seront choisis et prêts à travailler vers le milieu de l’été. Pour ménager les ressources du CNSAE et celles des acteurs sectoriels, d’autres groupes de travail, responsables notamment des sites intermédiaires et des éléments communs, ne seront opérationnels qu’au milieu ou à la fin de l’automne 2019.

Une série de webinaires d’orientation des participants des groupes de travail actifs ont eu lieu au début de juin. D’autres webinaires d’orientation seront accessibles aux groupes de travail qui restent à former.

 Code pour les chèvres

La première réunion du comité d’élaboration du code pour les chèvres a eu lieu en mai; les membres du comité scientifique y étaient aussi. Les résultats préliminaires du sondage sur les questions venant immédiatement à l’esprit (en ligne du 11 avril au 2 mai) ont été analysés, et un rapport sommaire sera publié en juillet. Le comité du code se reportera à ces indications importantes tout au long de la révision de ce code de pratiques.

La réunion a principalement permis de définir les questions de bien-être prioritaires à aborder dans le rapport du comité scientifique. Cette liste est publiée sur la page Web du code pour les chèvres.

Le comité scientifique est secondé par la rédactrice de recherche Melissa Moggy, titulaire d’un baccalauréat en science animale du Collège d’agriculture de la Nouvelle-Écosse et d’un doctorat en médecine vétérinaire du Collège de médecine vétérinaire de l’Atlantique. Melissa a aussi fait un stage au collège de médecine vétérinaire de l’Université d’État du Mississippi et, en 2013, une maîtrise à l’Université de Calgary. Elle s’est ensuite concentrée sur la recherche et la vulgarisation en zootechnie et a décidé de lancer sa propre boîte de consultation en 2018. Dans sa vie professionnelle comme dans sa vie personnelle, elle a toujours été passionnée par l’industrie caprine.

 Code pour les bovins laitiers

Le comité d’élaboration et le comité scientifique du code sont en place et tiendront leur première réunion en juillet.

L’analyse des réponses au sondage sur les questions venant immédiatement à l’esprit concernant les effets négatifs possibles sur le bien-être des bovins laitiers (en ligne du 29 mars au 19 avril) est toujours en cours; elle sera présentée aux comités à la réunion à venir.

Le comité scientifique du code pour les bovins laitiers est secondé par le rédacteur de recherche Steve Mason. Titulaire d’un doctorat en philosophie (Ph. D.) et d’un diplôme de chercheur-érudit sur les animaux commerciaux (P.A.S.), Steve exploite AgroMedia International Inc., une entreprise qui travaille avec des partenaires de l’industrie laitière à offrir des informations et des services de production aux producteurs primaires. Deux sous-entreprises, AgInformatics et Farm Animal Care Associates, offrent respectivement des services de gestion de données de recherche et des services de soutien aux producteurs laitiers qui veulent adopter des pratiques plus propices à la santé et au bien-être des animaux.

Steve est affilié à Alberta Milk en tant qu’associé de recherche et de vulgarisation, à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Calgary en tant que professeur agrégé auxiliaire du Département de santé des animaux commerciaux et à Alberta Farm Animal Care en tant que membre du conseil d’administration.

Pour en savoir plus sur les étapes du processus d’élaboration des codes et l’état d’avancement des codes à réviser, suivez ce lien.

CODE DE PRATIQUES POUR LE TRANSPORT : ANALYSE ENVIRONNEMENTALE DES CONSIDÉRATIONS RÉGLEMENTAIRES ET OPÉRATIONNELLES RÉVISÉE

La version originale du rapport Analyse environnementale des considérations réglementaires et opérationnelles date de juin 2017. Elle a été révisée en mai 2019. Le rapport fournit un cadre et un contexte communs aux membres du comité d’élaboration et aux participants des groupes de travail du code pour le transport du CNSAE. Il présente une vue d’ensemble des exigences réglementaires, des informations sur le contexte opérationnel et des considérations relatives à la portée du code de pratiques sur le transport.

Le financement de ce projet est assuré par le programme Agri-assurance dans le cadre du Partenariat canadien pour l’agriculture, une initiative fédérale-provinciale-territoriale. 

UNE VIE PERDUE TROP TÔT : FIONA RIOJA-LANG

Fiona Connell Lang est décédée subitement, et beaucoup trop tôt, le 29 avril 2019.

Fiona faisait partie de la famille du CNSAE. Elle a d’abord été rédactrice de recherche du comité scientifique du code pour les bisons. Plus récemment, elle a été rédactrice de recherche du comité scientifique du code pour le transport – une tâche complexe, effectuée dans des délais serrés et avec un nombre de mots limité. Fiona a relevé le défi avec aplomb, une patience infinie et une bonne dose d’humour.

Même après la fin de ses mandats avec le CNSAE, elle a pris l’initiative d’élargir la portée des rapports auxquels elle avait collaboré, en travaillant à les faire publier dans des revues scientifiques.

Charmante et attachante, Fiona se passionnait pour le comportement et le bien-être des animaux et pour l’amélioration des pratiques agricoles. Née en Écosse, elle travaillait souvent avec des Canadiens (elle avait un faible pour la Saskatchewan) et vivait au Mexique avec son mari et son fils. Malheureusement, des complications à la suite de l’accouchement d’une fillette en bonne santé ont causé son décès prématuré.

La scientifique Christy Goldhawk et des amis ont créé un compte courriel pour rassembler des anecdotes et des photos illustrant les liens serrés que Fiona entretenait avec de nombreuses personnes. Ces témoignages seront publiés dans un livre qui sera imprimé et envoyé à ses enfants. L’initiative a commencé en avril 2019 et se poursuivra pendant quelques mois, le temps de joindre les collègues et amis du monde entier. Vous pouvez envoyer vos anecdotes ou vos photos de Fiona à l’adresse lettersoffiona@gmail.com.

« Retour à la liste